AUTISME ON PARLAIT D'ENFANTS ARRIÉRÉS

 

Autisme on parlait d'enfants arriérés
Lu, vu, entendu 05/07/2015

Pour un peu, la vie de Catherine Barthélémy, professeur émérite à la faculté de médecine de l'université François-Rabelais de Tours, chef de service honoraire au CHU du centre de pédopsychiatrie, Vice-Présidente de l'Institut de Psychiatrie et membre du conseil scientifique de la Fondation Pierre Deniker, se confondrait avec l’histoire de l’autisme. Depuis Tours, elle a mené la fronde pour faire connaître et reconnaître ces enfants “exceptionnels”.

Ne parlons pas de moi : ce qui compte, ce sont les familles. Histoire de ne pas vous laisser croire que ce n'est que fausse modestie, Catherine Barthélémy donne rendez-vous dans les locaux de l'association mixte Arapi à Tours. On la trouve avalant un taboulé sur un coin de table, conversant avec la maman d'un garçon autiste qu'elle a suivi de longues années. Il est 14 h 30, la professeure de médecine a été retenue au Centre de ressources sur l'autisme au CHU de Tours, qu'elle dirigeait encore il y a peu. Elle n'a « officiellement plus de fonction à l'hôpital ». D'autres, emmenés par le Pr Frédérique Bonnet-Brilhault, continuent les recherches sur ces enfants « exceptionnels », s'efface-t-elle encore.

Source : La Nouvelle République

 

 

» Tous les événements

 

Formations
Documentations
Participez
Espace membre
NEWSLETTER