NEUROPSYCHOLOGY OF SUBJECT WITH ULTRA-HIGH RISK (UHR) OF PSYCHOSIS. A CRITICAL ANALYSIS OF THE LITERATURE

 

Neuropsychology of subject with ultra-high risk (UHR) of psychosis. A critical analysis of the literature
Recherches 11/05/2017

Neuropsychology of subject with ultra-high risk (UHR) of psychosis : A critical analysis of the literature

Les troubles cognitifs sont actuellement considérés comme un élément central des troubles présents dans la schizophrénie et comme un handicap majeur ressenti au quotidien par les patients. Ces troubles sont présents en amont du premier épisode psychtique, dès la phase "prodromique" pendant laquelle, les symptômes sont présents à un niveau infraliminaire du seuil de psychose.

Les personnes présentant ces signes sont considérés comme ayant un "état mental à risque de psychose" (ou ultra-haut risque) et leurrisque de transition psychotique est de 20 à 40% à un an. Malgré de nombreuse études, la chronologie d'apparition des troubles cognitifs par rapport aux symptômes psychotiques n'est pas encore clairement établie et l'études des liens entre cognition et symptômes pourrait améliorer la compréhension des troubles psychotiques. La reconnaissance de certains troubles cognitifs avant l'expression de troubles psychotiques pourrait aussi permettre d'améliorer la détection précoce. 

Cet article propose une analyse systématique de la littérature explorant les troubles cognitifs rapportés chez les sujets à ultra-haut risque de psychose. 

L'objectif de la plupart des études est d'établir leur valeur prédictive de transition psychotique. Néanmoins, les résultats des études sont peu consensuels. Devant l'hétérogénéité des résultats des études antérieurs, cet article propose une critique de la littérature et propose des pistes de réflexion pour les études futures.

Accéder à l'article en ligne 

 

 

» Tous les événements